Bio

« Méfiez-vous des discrets, ça ose tout !
Tandis qu’un énergumène tapageur va se rouler par terre sur scène en hurlant pour se faire entendre, le discret va ciseler de fines chansons au parfum subtilement entêtant, et, l’air de rien, imposer le respect sans vaines agitations. La pop, c’est tout un art, souvent un art de l’essentiel. Ça tient à peu de choses, encore faut-il oser le peu. »

C’est avec ces mots que Kent avait accueilli Alain Gibert sur la scène des Trois Baudets à Paris en juin 2014.

Avec la sortie de son premier EP en 2013, Les Marches de l’Opéra, Alain Gibert avait su trouver à la fois un ton et une image. Le premier single et clip, Garçon et Fille, faisait d’ailleurs la synthèse entre sa vision de la chanson francophone et un univers visuel riche, jouant avec les codes de la pop et du cinéma.

Sur son premier album Sublime Ordinaire, sorti en novembre 2015 et réalisé par le Bruxellois Vincent Liben, il parvient à s’imposer en toute simplicité, la voix délicate et assurée mais dénuée de toute prétention. C’est qu’Alain sait qu’il n’a rien d’un Little Richard : son chant, ses paroles et sa musique témoignent plutôt d’une personnalité discrète mais secrètement étincelante, comme ces bougies qu’on laisse dans le coin d’une pièce sombre et la dotent d’une ambiance tamisée. Rien de bien étonnant lorsqu’on découvre parmi ses influences Etienne Daho, Alain Chamfort, Alain Souchon ou encore Brian Wilson, Nick Drake et Bob Dylan, d’autres artistes dont l’introversion servait à dissimuler les diamants bruts que recelait leur personnalité si singulière.

Accompagné d’un très bon accueil des médias, cet album lui vaudra d’être sélectionné au prix Georges Moustaki en 2016. Le premier extrait, Miroir qui est la plus belle ?, est diffusé en radio et notamment en Suisse avec une playlist sur la Première (première radio nationale francophone). Le clip, toujours très cinématographique, est réalisé par le Neuchâtelois Bastien Bron, déjà à l’œuvre sur Garçon et Fille. L’album est par ailleurs sorti en Suisse en 2016 puis en Belgique en 2017. Un deuxième single, L’Amour Fenêtre Ouverte est sorti début 2017, également clippé par Bastien Bron.

Sur scène, Alain choisit une formule légère, pop et efficace, le trio, lui-même étant au chant et à la basse. Il est accompagné de Laurie Mammoliti (guitare, clavier, choeurs) et Frantxoa Erreçaret (batterie, choeurs).